Votre panier est vide

Image indisponible

dde.crisis du 10 février 2012

 14.00 €

dde.crisis, 10 février 2012 — Volume 27, n°06

de defensa
Négationnistes & crise haute

Perspectives

Editorial
La “crise haute” au milieu de leurs ruines

Résumé

de defensa
Négationnistes & crise haute


• En définissant une autre époque, Joseph de Maistre définit la nôtre, dans tout son bouleversement : «Lorsque la Providence efface, c’est sans doute pour écrire.» (Page 2) • Il n’y a pas de débat plus important pour notre psychologie que celui qui se développe entre ceux qui “sentent” la crise dans toute sa puissance (celle que nous nommons “crise haute”) et ceux qui la nient (les négationnistes). (Page 3) • La logique du négationnisme, dans ce cas, est celui de l’épisode maniaque de la psychologie, qui repousse toute vision intégrée du monde pour pouvoir mieux fabriquer un simulacre de monde. (Page 4) • La vertu de la crise, ce qui fait qu’elle se transforme d’une crise de l’effondrement en crise haute, c’est sa globalité, son unicité puisqu’il s’agit de la crise intégrée du Système dans son entièreté : avec elle, resurgira l’idée de l’Unité, du Principe unique de la Tradition. (Page 4) • Cette transformation de la crise en crise haute est évidemment de facture métahistorique, et l’un des phénomènes événementiels annonçant cette intervention est ce que nous nommons “chaîne crisique transversale”, c’est-à-dire des évènements sans rapports directs entre eux, qui en acquièrent à cette occasion. (Page 5) • La crise iranienne est l’évènement central qui sollicite ces acquisitions “transversales”, en intégrant des crises qui lui sont en première apparence extérieures. (Page 6) • Comment la crise iranienne, d’abord crise virtualiste et sans substance, est devenue une crise réelle permettant de passer de la simple dimension historique à la dimension métahistorique (Page 7) • L’une de ces crises venue renforcer et transformer la crise iranienne selon le modèle de la crise haute est celle du dollar et au-delà, celle de la forme des échanges (pétrole contre or). (Page 8) • La crise haute devient un “modèle” en elle-même et n’est pas liée à une crise spécifique (la crise iranienne) : elle peut passer d’une crise majeure à l’autre en la transformant et en l’unifiant par conséquent. (Page 8) • La crise haute, c’est le passage de la crise évènementielle finale en crise transcendantale de fin du Cycle. (Page 9)

Perspectives
L’esprit de la campagne. • Les primaires républicaines donnent des indications imprévues, avec un favori (Romney) qui l’est de moins en moins et un outsider (Ron Paul) que sa stratégie place dans une position inédite. • Au-delà du parti, le désordre et l’incertitude des primaires républicaines reflète le désordre de l’establishment washingtonien. • L’étrange popularité “souterraine” de Ron Paul reflète une crainte de plus en plus forte du public US de voir son pays transformé en une sorte de “démocratie autoritaire” de type policier.

Editorial
La “crise haute” au milieu de leurs ruines

Informations supplémentaires Auteur:

Collection: De defensa
Nombre de pages: 12
Disponibilité (Electronique/papier): Uniquement au format pdf
acheter