-4 Edde.eu : Gani Azemi

Votre panier est vide

Gani Azemi

Gani Azemi a vécu en exil pendant plus de 20 ans jusqu’en 1999, essentiellement à Bruxelles, et ‘profite’ de l’intervention des forces de l’OTAN pour retrouver enfin son pays pour lequel il continue d’exercer des fonctions politiques et diplomatiques de tout premier plan.
















--

Gani AZEMI a dirigé le Bureau pour le Bénélux et l'Union européenne du gouvernement de Kosova en exil de 1995 à 2000.
Proche collaborateur du Président de Kosova, Dr Ibrahim Rugova, il a été son Représentant à Bruxelles de 2001 à 2005.
Il a ensuite été le Conseiller à Bruxelles de l'actuel Président de Kosova, Dr Fatmir Sejdiu en 2006 et 2007.

Juriste, diplomate, écrivain et journaliste, il est le plus important lobbyiste de la diaspora albanaise en Europe.

Il est l'auteur d'un recueil de poèmes "La Saison éveillée" publié en 1982 et une dizaine de ses autres poèmes ont été publiés dans le
recueils de poèmes "Metafora e Arratisur". La qualité de son oeuvre lui vaut d'être repris dans l'encyclopédie des poètes et écrivains albanais.
Il a aussi été le rédacteur en chef et l'éditeur de la Revue de Kosova publiée en 1989-1990 à Bruxelles.
En 1978, après que l'auteur ait fui Kosova pour se réfugier à Bruxelles, la police serbe a confisqué cinq de ses cahiers de poèmes et de nouvelles lors d'une perquisition chez ses parents.
Il a été interdit de publication par les autorités yougoslaves de 1978 à la libération de Kosova en 1999.

A Bruxelles, il a mené une lutte pendant trois décennies pour la défense des droits des Albanais de Kosova.
Il s'est opposé, avec un courage exemplaire, au régime communiste de Belgrade et, dans les années nonante, au dictateur et criminel de guerre serbe Slobodan Milosevic.

Gani AZEMI a organisé de nombreuses manifestations, donné régulièrement des conférences de presse et participé à des débats télévisés à Bruxelles et Paris. Il a rencontré beaucoup de responsables politiques belges et européens pour les informer des violations des droits des Albanais de Kosova sous occupation de la Serbie.

Né en 1951 dans un village proche de Prishtina, la capitale de Kosova, l'auteur est issu d'une famille patriotique opposée au régime yougoslave.

Alors qu'il étudie à l'Ecole normale, il participe aux manifestations albanaises de 1968 pour que Kosova obtienne le statut de République.
Les manifestations sont violemment réprimées par l'armée et la police yougoslave. De cette violence, il lui reste une profonde cicatrice au bras droit.

Après l'obtention de son diplôme, il enseigne la langue albanaise pendant quatre ans tout en étudiant l'albanologie. Il entame ensuite des études de droit, section journalisme et diplomatie, à l'Université de Prishtina.

Il effectue plusieurs voyages en Europe de l'Ouest et de l'Est et, en 1977, il se rend aux Etats-Unis avec d'autres étudiants de Kosova. Il y noue des relations avec des opposants albanais ayant combattu pour l'indépendance de Kosova et contre la dictature communiste en Albanie pendant et après la deuxième guerre mondiale. Il se lie ainsi d'amitié avec le célèbre dissident albanais, le Professeur Luan Gashi, Secrétaire général de L'Union des Kosovars.

A son retour en Kosova, l'auteur s'engage de plus en plus en faveur de la démocratie et de l'indépendance en Kosova.
Il est alors subitement appelé à effectuer son service militaire et craint de connaître le sort des dissidents abattus à l'occasion d'un exercice militaire.

En 1978, il déserte l'armée yougoslave et se réfugie en Belgique. Il s'installe à Bruxelles et milite à Amnesty International et à la Ligue belge des droits de l'Homme.
En 1981, il devient le Président du Comité National de Kosova en Europe qu'il a fondé avec d'autres dissidents albanais.
En 1983, il est membre fondateur du Comité pour la Défense des Droits de l'Homme en Kosova, présidé par Enver Hadri.
Ce dernier a été assassiné à Bruxelles, en 1990, par les services secrets yougoslaves.

Gani AZEMI devient un proche collaborateur du Président Rugova dès 1990, date de la création de la Ligue Démocratique de Kosova
dont il est l'un des dirigeants pour la diaspora.

En août 1999, après l'intervention de l'OTAN contre Belgrade et la libération de Kosova, il rentre à Prishtina après 21 ans d'exil.

Marié à une journaliste et père de deux garçons, l'auteur vit à Bruxelles.